Le PSG envoie un courrier à l’UEFA pour dénoncer l’arbitrage de Deniz Aytekin !

Plutôt discret vis-à-vis de l’arbitrage au sortir du huitième de finale retour face au FC Barcelone (6-1), le club de la capitale reste tout de même fortement agacé par les décisions de M. Deniz Aytekin.

Pour expliquer sa déroute face aux Blaugranas, le Paris Saint-Germain ne s’est pas cherché d’excuse. Conscients de leur faillite mentale, les hommes d’Unai Emery ont assumé leur cuisant échec. Cependant, certains joueurs et membres du staff francilien, à l’image de Thiago Silva, Emery ou encore Nasser Al-Khelaïfi n’ont pas hésité à envoyer une petite pique à l’arbitre de la rencontre, Deniz Aytekin. Des critiques qui ont surtout trouvé un écho important du côté de Madrid.

Toujours là pour jouer le rôle de poil à gratter avec le Barça, l’environnement madrilène ne s’est pas privé pour dénoncer l’arbitrage du match jugé bien complaisant pour les Blaurganas. Entre une pétition lancée pour rejouer le match, et l’annonce d’une sanction à venir de l’UEFA, qui a forcé l’instance dirigeante à réagir, tout a été fait et dit pour minimiser l’exploit barcelonais. Une tendance qui s’est tout de même confirmée en Allemagne où les médias locaux n’ont pas été tendres avec leur compatriote Aytekin.

Le PSG pointe du doigt 8 erreurs de l’arbitre

Une vague de protestations qui ne changera rien au cours de l’histoire, mais qui est loin de s’essouffler. Dans son édition du jour, Marca affirme en effet que le PSG a adressé un courrier à l’UEFA pour se plaindre des différentes erreurs d’arbitrage de M. Aytekin. En clair, le club de la capitale a répertorié huit faits de jeu ayant « aidé » le Barça à obtenir une qualification miracle. Une dénonciation par écrit à laquelle Paris a joint une vidéo montrant précisément les erreurs pointées du doigt.

Les huit erreurs soulignées sont : la main de Javier Mascherano sur un centre de Draxler dans la surface, la faute de Gerard Piqué (déjà averti) sur Edinson Cavani (qui filait seul au but) non sanctionnée d’un deuxième carton jaune synonyme de rouge, le penalty accordé à Neymar après une glissade de Thomas Meunier, le coup de Neymar porté par derrière sur Marquinhos qui aurait pu valoir un carton rouge direct, la simulation de Luis Suarez pour tenter d’obtenir un penalty (à 3-1), une main de Piqué non sanctionnée qui intercepte un centre de Di Maria dans la surface en fin de match, le penalty non sifflé contre le Barça après une faute de Mascherano sur Di Maria dans la surface (faute reconnue par l’Argentin) en fin de match, et enfin la simulation de Luis Suarez qui, après un contact avec Marquinhos, a obtenu le penalty du 5-1.

 

 

Source: Footmercato.net

  • 1
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    1
    Partage
  • 183
    Partages

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :