USA : prison ferme pour Patricia Spann, la mère qui avait épousé sa propre fille

Par le passé, Patricia Spann avait déjà épousé… l’un de ses deux fils.

Folle à lier ou amoureuse pathologique ? Sans avoir fait d’études de médecine, le cas de Patricia Spann confère, semble-t-il, à la psychiatrie. En 2008, dans la petite ville de Lawton (Oklahoma) cette femme alors âgée de 36 ans, épouse Jody, l’un de ses deux fils, qui a la moitié de son âge.

Deux ans plus tard, la justice américaine annule cette union incestueuse à la demande du jeune homme. Patricia Spann avait alors expliqué au tribunal qu’ils n’avaient jamais couché ensemble. Et qu’elle avait fait ça pour éviter au jeune homme d’intégrer l’armée.

Les conséquences de ce scandale ont évidemment impacté la vie de famille. Après avoir perdu la garde de ses enfants, Patricia finit par renouer avec sa fille, Misty.

Et que fait-elle, en 2016, pour bien lui prouver son amour maternel ? Elle lui… passe la bague au doigt, quelques mois seulement après la légalisation du mariage entre personnes du même sexe dans l’état de l’Oklahoma !

Depuis, la nouvelle union incestueuse a été annulée par la justice. A la barre, Patricia avait cette fois-ci expliqué pour sa défense qu’“aucun des trois avocats consultés” ne l’avait mise en garde contre le caractère illégal de ce mariage ! On croit rêver…

Elle pensait en fait profiter du fait que le certificat de naissance de sa fille ne précisait pas le nom de sa mère biologique.

Patricia Spann, 46 ans, vient d’être condamnée à deux ans de prison ferme. Son nom apparaît désormais sur la base de données des délinquants sexuels aux États-Unis. Il était temps. Mais dans quel état doivent se trouver ses enfants…

  • 1
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    1
    Partage
  • 183
    Partages

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :