Togo: Faure GNASSINGBE promet deux “hôpitaux de référence” pour stopper les évacuations à l’étranger

Le président togolais Faure Gnassingbé entend construire au Togo “deux hôpitaux de référence pour la prise en charge des cas qui nécessitent, à ce jour, des évacuations à l’étranger”.

Il envisage aussi de généraliser la gestion contractualisée des structures sanitaires publiques qui s’est poursuivie avec le Centre hospitalier universitaire (CHU) Sylvanus Olympio, le plus grand centre du Togo à Lomé, après deux cas pilotes à l’intérieur du pays.

Faure Gnassingbé veut accompagner la contractualisation des structures sanitaires “d’investissements conséquents pour la réhabilitation des installations et l’équipement des services”.

Les annonces du président togolais s’inscrivent dans le renforcement général du système sanitaire du Togo qui a connu, ces dernières années, des “grèves sèches” en série pour réclamer notamment des équipements modernes, du personnel et de meilleurs traitements.

Lors des grèves, les praticiens hospitaliers se sont souvent plaint de plateaux techniques vétustes qui ne leur permettent pas d’offrir de meilleurs services et désapprouvent que des patients soient évacués vers des pays de la sous-région ou d’Europe pour y suivre des traitements.

Face à cette situation, Faure Gnassingbé a également annoncé le renforcement de la formation dans le secteur de la santé par l’ouverture dès la rentrée prochaine d’écoles d’infirmiers et de sages-femmes dans quatre villes, Dapaong, Atakpamé, Kpalimé et Tsévié, afin d’améliorer l’offre de santé.

“Nous insisterons sur le soutien de l’Etat aux couches les plus vulnérables de notre population, parce que l’inclusion sociale concourt au renforcement de la cohésion nationale qui nous est si chère”, a rappelé le président togolais.

  • 1
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    1
    Partage
  • 203
    Partages

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :