Burkina Faso : report au 25 mai du procès du putsch de 2015

Après avoir repris ce mercredi, à l’issue d’un mois de suspension dû au retrait de plusieurs avocats de la défense, le procès du coup d’Etat manqué de septembre 2015 au Burkina Faso a été renvoyé au 25 mai pour permettre aux avocats commis d’office de s’imprégner de leurs nouveaux dossiers, a-t-on appris mercredi de sources judiciaires.

Le bâtonnier a commis six avocats d’office pour les prévenus dont la dizaine d’avocats s’est désistée en avril, alors que les conseils d’autres accusés dont le général Gilbert Dienderé, cerveau présumé du putsch et son épouse, se sont désistés mardi.

Le juge a décidé d’accéder à la requête des avocats commis d’office en renvoyant le procès au vendredi 25 mai 2018, pour leur permettre de se préparer.

Le 16 septembre 2015, un groupe de militaires proches de l’ancien président Blaise Compaoré a tenté de renverser le régime de la Transition, tuant 14 personnes et en blessant 251 autres.

Le 27 avril dernier, une dizaine d’organisations de la société civile burkinabée a appelé les acteurs de la justice à tout mettre en œuvre pour poursuivre ce procès qualifié d'”historique” par les observateurs et qui connaît plusieurs rebondissements.

  • 3
  •  
  •  
  •  
  •  
    3
    Partages
  • 254
    Partages

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :