Les chefs d’état-major de la CEDEAO réunis à Lomé prennent d’importantes décisions pour la stabilité de la région

En réunion à Lomé, les chefs d’état-major de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) ont pris, mercredi, d’importantes décisions portant sur la Force en attente de la CEDEAO (FAC) et les missions de paix en Gambie et en Guinée-Bissau.

Il s’agit de la définition de la composition et de l’équipement de la FAC ainsi que du renforcement des moyens des forces armées en Gambie et en Guinée-Bissau où la CEDEAO a pesé de tout son poids pour rétablir l’ordre constitutionnel et maintenir la stabilité socio-politique.

Les décisions ont été prises au terme de la 38e réunion ordinaire du Comité des chefs d’état-major de la CEDEAO qui s’est achevée au bout de trois jours mercredi à Lomé, la capitale togolaise.

La réunion a débattu des questions de la sécurité régionale et des nouvelles orientations qui conviennent aux missions de paix de la CEDEAO notamment en Gambie et en Guinée-Bissau.

Les travaux ont permis également aux hauts responsables des armées des pays de la CEDEAO d’échanger sur l’appui à apporter à la force conjointe du G5 Sahel et de la Force multinationale Mixte du Bassin du Lac Tchad dans la lutte contre le groupe terroriste Boko Haram qui, depuis sa base au Nigeria, sévit dans des pays de la CEDEAO.

Selon le ministre d’Etat aux affaires présidentielles Solitoki Esso, représentant le chef de l’Etat togolais, la mise en œuvre des décisions issues de la rencontre de Lomé permettra de combattre avec dextérité les menaces terroristes asymétriques et de préserver la stabilité de la sous-région ouest-africaine.

Il a rappelé que la sous-région fait face à de nombreuses menaces multiformes et complexes avec des “acteurs nouveaux nourris à une idéologie dogmatique” qui frappent partout.

“Leurs modes d’action déconcertent nos forces de défense et de sécurité formées pour faire la guerre conventionnelle”, a-t-il précisé.

Solitoki Esso a fait état d'”ennemis invisibles qui opèrent au mépris de toutes les règles de la guerre et recourent aux tactiques et stratégies de guérilla”.

  • 1
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    1
    Partage
  • 183
    Partages

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :