CEDEAO : recrutement des cinq juges de la Cour de justice enclenché à Lomé

La Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) tient du 23 au 25 mai à Lomé la réunion du Conseil judiciaire composé des présidents des plus hautes juridictions des Etats.

Cette rencontre a pour objectif d’enclencher le processus de recrutement des juges en vue de composer la Cour de justice de la communauté ouest-africaine pour la période 2018-2022 et d’élire un nouveau bureau pour garantir le bon fonctionnement du Conseil.

La réunion permettre au Conseil judiciaire de soumettre aux entretiens de recrutement quinze candidats issus de cinq pays à raison de trois par pays (le Cap-Vert, la Côte d’Ivoire, le Ghana, le Nigeria et la Sierra-Léone) afin de retenir cinq juges qui devront remplacer ceux actuellement en fonction et dont le mandat prend fin le 17 juin prochain.

Le président du Conseil judiciaire de la CEDEAO, président de la Cour suprême du Togo, Akakpovi Gamatho, a rappelé qu’au sens du protocole de 2006 adopté par les chefs d’Etat et de gouvernement de la CEDEAO, le recrutement des juges se fait suivant un processus consistant, dans un premier temps, en la diffusion d’un appel à candidature dans les Etats concernés.

“Cette première étape est suivie de l’établissement de la liste des candidats présélectionnés par le Conseil judiciaire qui procède enfin à l’interview à l’issue de laquelle les candidats retenus sont recommandés à la Conférence des chefs d’Etats et de gouvernement de la Communauté pour leur nomination”, a-t-il poursuivi.

M. Gamatho a précisé que le Conseil judiciaire imprimera la même rigueur que par le passé aux fins de recruter des juges à la hauteur des attentes des populations de l’espace CEDEAO, c’est-à-dire des juges compétents et de haute valeur morale.

Créé en 2006 par la Conférence des chefs d’Etat et de gouvernement de la Communauté, le Conseil judiciaire de la CEDEAO a pour tâches principales le recrutement et la discipline des juges de la Cour de justice, l’élaboration de propositions relatives au développement général du secteur judicaire de la région et le renforcement de la coopération entre les organes judiciaires de l’espace CEDEAO.

La cérémonie d’ouverture de cette réunion s’est déroulée en présence du commissaire chargé de la Gestion des ressources humaines de la CEDEAO, Pr. Jeremias Dias Furtado, et des ministres togolais de la Justice, Pius Agbétomey, des Affaires étrangères, de la Coopération et de l’Intégration africaine, Robert Dussey, et des présidents des institutions de la République togolaise.

  • 3
  •  
  •  
  •  
  •  
    3
    Partages
  • 254
    Partages

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :