Le Bénin salue le renforcement des interventions de la Banque mondiale dans l’économie

Le ministre d’Etat béninois chargé du Plan et du développement, Abdoulaye Bio Tchané, a salué mardi à Cotonou le renforcement des interventions de la Banque mondiale dans l’économie béninoise.

“Nous saluons à juste titre l’enrichissement du portefeuille de la Banque mondiale au Bénin, ceci marque l’intérêt que l’institution accorde à la réduction de la pauvreté et à l’amélioration des services sociaux de base au Bénin”, a-t-il indiqué.

S’exprimant à l’occasion de la réunion de revue de portefeuille de la Banque mondiale au Bénin, au titre du deuxième trimestre de l’année 2018, M. Tchané a estimé que les interventions de l’institution financière internationale dans l’économie béninoise sont renforcées ces dernières années à la satisfaction du gouvernement béninois.

“Si certaines interventions sont déjà bouclées, de nouveaux financements sont arrivés à la grande satisfaction du gouvernement béninois. Il s’agit notamment du projet d’investissement dans la résilience des habitants du littoral dans le cadre du programme de gestion du littoral ouest-africain (WACA), pour un montant de 210 millions de dollars, et surtout du programme d’accès universel à

l’eau potable en milieu rural “Aqua-Vie”, pour un montant de 220 millions de dollars”, s’est-il réjoui.


Pour sa part, Katrina Sharkey, représentante résidente de la Banque mondiale au Bénin, a affirmé que cette revue permettra aux deux parties de faire le point sur l’avancement des décaissements, tout en appréciant le niveau d’avancement projet par projet.

“Nous avons pu remarquer des progrès tangibles. Mais il va falloir redoubler d’ardeur pour améliorer le taux de décaissement de sorte que l’année fiscale termine en beauté”, a-t-elle fait observer.

De source proche de l’institution financière internationale à Cotonou, le portefeuille actif de la Banque mondiale au Bénin comprend 12 projets nationaux et un projet régional pour un montant cumulé de 563,68 millions de dollars, soit environ 338 milliards de francs CFA.

Ces projets, précise la même source, touchent des secteurs tels que l’agriculture, l’emploi des jeunes, l’éducation, la santé, la nutrition, la protection sociale, l’eau, l’assainissement, l’énergie, la décentralisation, le secteur privé et la lutte contre les changements climatiques.

Avec xinhua

  • 4
  • 0
  •  
  •  
  •  
  •  
    4
    Partages
  • 183
    Partages

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :