Zimbabwe : la décision de la Cour Constitutionnelle à la requête de l’opposition

Ce vendredi, la Cour Constitutionnelle du Zimbabwé a rejeté la demande du leader de l’opposition, Nelson Chamisa, qui cherchait à remettre en question les résultats de l’élection présidentielle du 30 juillet remportée par le président sortant Emmerson Mnangagwa.

La Commission électorale du Zimbabwe (CEZ) l’a déclaré vainqueur avec 50,67% des voix devant Nelson Chamisa (44,3%).

M. Chamisa a contesté les résultats en dénonçant des fraudes électorales de la part de M. Mnangagwa et de la CEZ.

M. Chamisa a fait appel à la cour pour que cette dernière déclare que l’élection présidentielle ne s’est pas déroulée en accord avec la loi et n’était pas libre et juste, que la désignation de M. Mnangagwa comme président dûment élu était illégale, et qu’il devait lui être élu président à la place de M. Mnangagwga.

Mais la cour Constitutionnelle, composée de neuf juges de la cour Suprême, en a décidé autrement.

M. Mnangagwa, qui devait prêter serment le 12 août si M. Chamisa n’avait pas fait appel à la justice, sera désormais investi dimanche au Stade national des Sports à Harare.

M. Mnangagwa pourra ainsi prêter serment conformément à la loi.

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  • 254
    Partages

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :