Football: Marseille battu au Vélodrome par l’Eintracht Francfort (1-2)

LIGUE EUROPA – Dans un Vélodrome vide, l’Olympique de Marseille s’est incliné en fin de match devant l’Eintracht Francfort jeudi, lors de la 1re journée de la phase de poules (1-2). Les hommes de Rudi Garcia, qui avaient ouvert la marque et ont joué la dernière demi-heure en supériorité numérique, peuvent avoir de gros regrets.

Pour son entrée en lice en Ligue Europa cette saison, Marseille a vécu un scenario catastrophe. Dans leur stade Vélodrome à huis clos, les Olympiens ont mené au score mais ont fini par s’incliner dans en toute fin de match face à Francfort (1-2). En supériorité numérique dans les 30 dernières minutes, les hommes de Rudi Garcia ont été incapables de faire la différence. Trop irréguliers, ils ont été punis par Jovic juste avant le temps additionnel. Et se retrouvent déjà en difficulté dans un groupe H où la Lazio a pris le dessus en fin de match sur l’Apollon Limassol grâce à un penalty de Ciro Immobile (2-1)

Les Marseillais avaient idéalement débuté cette rencontre. A la réception d’un service de Thauvin, Ocampos a rapidement ouvert le score, plaçant l’équipe dans les meilleures conditions (1-0, 3e). Mais, handicapés par la sortie sur blessure de Rami qui s’est plaint de la cuisse (7e), ils n’ont pas su capitaliser. Germain (30e) ou Thauvin (36e) ne parvenant pas à exploiter les quelques mauvaises passes allemandes. Et ils se sont laissé endormir.

Une aubaine pour l’Eintracht qui est revenu après la pause avec beaucoup plus de conviction. Sur un corner, Lucas Torro a été le seul à sauter et a ainsi logiquement égalisé (1-1, 52e). Willems exclu dans la foulée pour un deuxième carton jaune justement récolté (59e), l’OM n’a pas su profiter de la situation. L’équipe s’est montrée trop inconstante et a trop misé sur un exploit individuel pour faire la différence. La sanction est devenue inévitable. Suite à une relance ratée de Radonjic, Jovic n’a pas laissé passer sa chance et a envoyé un missile sous la barre de Pelé (1-2, 89e). Cruel mais presque logique.

Source: Eurosport

  • 1
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    1
    Partage
  • 183
    Partages

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :