Gabon : la cour constitutionnelle réécrit la constitution pour palier l’indisponibilité du président

La Cour constitutionnelle du Gabon a modifié la Constitution mercredi 14 novembre 2018 pour pallier l’absence du président Ali Bongo Ondimba, hospitalisé depuis trois semaines à Ryad.

C’est en pleine nuit que la Cour constitutionnelle a convoqué la presse. A sa tête, la présidente de la Cour, Marie-Madeleine MBorantsuo, une proche de la famille présidentielle, notamment d’Omar Bongo dont elle a eu deux enfants. Devant les caméras, les juges sont en tenue civile. Traits tirés, visages fermés. Ils viennent de modifier la Constitution gabonaise, pour ajouter un alinéa à l’article 13 qui, selon eux, comportait “une lacune”.

En cas d’indisponibilité temporaire du président de la République pour quelque cause que ce soit, certaines fonctions dévolues à ce dernier peuvent être exercés selon le cas, soit par le Vice-président de la République, soit par le Premier ministre sur autorisation spéciale de la Cour Constitutionnelle.

Pas de vacance du pouvoir donc pour la Cour qui introduit la notion d’“indisponibilité temporaire”, et autorise ainsi le vice-président “à convoquer et à présider un Conseil des ministres”. Une prérogative qui n’appartenait jusqu’ici qu’au seul président.

 

  • 6
  •  
  •  
  •  
  •  
    6
    Partages
  • 254
    Partages

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :