Football: Lyon éliminé en huitième de finale de Ligue des champions par le FC Barcelone (5-1) de Messi

LIGUE DES CHAMPIONS – Il n’y a plus de clubs français en C1 cette saison. Une semaine après la sortie de route du PSG, l’OL a lui aussi pris la porte après sa lourde défaite sur la pelouse du Camp Nou face au FC Barcelone (5-1), mercredi soir, en huitième de finale retour. Malgré un but de l’espoir marqué par Lucas Tousart (58e), l’OL a subi la loi d’un Lionel Messi sur un nuage.

Le printemps n’est pas encore là que la Ligue des champions est déjà terminée pour les clubs français. Une semaine après le séisme du Parc des Princes qui a emporté les illusions parisiennes, l’Olympique Lyonnais est logiquement tombé au Camp Nou. Le courageux nul vierge du match aller avait entretenu le rêve, mais les Gones ont bu la tasse (5-1) mercredi en Catalogne face à un FC Barcelone pas toujours inspiré, mais beaucoup plus efficace qu’il y a trois semaines dans le Rhône. A l’image d’un Lionel Messi une fois encore décisif avec un doublé et de deux passes décisives.

Dans cette seconde manche, le temps aurait pu jouer pour les hommes de Bruno Genesio. Chaque minute qui passait sans but encaissé était susceptible de crisper leur prestigieux hôte. C’était le luxe de ce 0-0 du Groupama Stadium. Malheureusement pour l’OL, il a lâché prise trop vite, même si l’histoire retiendra que le penalty qui a permis à Messi d’ouvrir le score à la sortie du premier quart d’heure était, au minimum, bien généreux pour les Blaugrana, la faute de Denayer sur Luis Suarez apparaissant peu évidente.

Tousart pour un bref espoir

Reste que ce premier but est venu récompenser une entame agressive des Barcelonais qui ont étouffé l’OL dans l’entrejeu. Le second, lui, ne dut rien à personne. Un superbe mouvement, conclu par Philippe Coutinho, lequel n’a eu qu’à pousser le ballon dans le but sur un service de Suarez. Les Rhodaniens avaient déjà perdu une grande partie de leurs illusions, ils allaient dans la foulée perdre leur gardien. Anthony Lopes, sonné dans un choc avec ce même Coutinho, est sorti en larmes. Après avoir refusé dans un premier temps de renoncer, il a dû céder sa place à Mathieu Gorgelin. Sur ces 45 premières minutes, Lyon aura été aussi malheureux que peu inspiré. C’est dire s’il a été malheureux…

Pourtant, il suffit parfois de peu de choses pour qu’un match troque sa physionomie pour une autre. Alors que Messi aurait pu tuer ce huitième de finale pour de bon dès la reprise si Marçal n’avait évacué le ballon devant sa ligne (47e), la bande à Nabil Fekir (par ailleurs transparent) a repris espoir quand on n’y croyait plus vraiment. Un ballon au second poteau, une remise de la tête d’un Marcelo en mode ascenseur sur Clément Lenglet, un cafouillage et Lucas Tousart enchainait contrôle poitrine et reprise du droit pour réduire le score (58e). Soudain, tout redevenait possible.

Un quart d’heure de trop

Pendant une grosse dizaine de minutes, on a alors vu le Barça flotter, l’OL récupérer plus de ballons dans l’entrejeu que sur les 170 autres minutes de cette double confrontation et un petit frisson passer sur le Camp Nou, notamment sur une frappe de Fekir non cadrée (63e) et un ballon mal négocié par Depay dans la surface catalane (67e). Il y avait un coup à jouer. Peut-être. Mais non. A défaut d’être toujours souverain, le FC Barcelone peut toujours s’en remettre au talent hors normes de ses individualités. Surtout celui de Messi.

C’est bien l’inévitable Pulga qui, se jouant de Marcelo et Denayer, a rassuré pour de bon toute la Catalogne en trompant de près un Gorgelin à la main insuffisamment ferme (78e). Trois minutes plus tard, le même Messi servait Gerard Piqué pour le but du 4-1, avant qu’Ousmane Dembélé, fraichement entré, ne donne au score une ampleur pas loin d’être en trompe-l’œil. Il y a eu un quart d’heure de trop pour cet OL globalement trop timide. Il y a dix ans et deux jours, Lyon sortait de la C1 en huitièmes de finale en étant broyé (5-2) par le Barça. Une décennie plus tard, Messi est toujours là, et l’OL rentre à la maison avec les valises aussi remplies…

Lionel Messi lors de FC Barcelone-OL / Ligue des champions
Source: Eurosport
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  • 254
    Partages

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :