CAN-2019 : le Ghana premier sur le fil, le Bénin et le Cameroun qualifiés

Au terme d’un match insipide, le Bénin et le Cameroun se sont séparés sur un score vierge, qui qualifie les deux équipes pour les 8es de la CAN. Le Ghana, vainqueur de la Guinée-Bissau, s’est emparé de la 1re place du groupe F.

Un match nul dans tous les sens du terme. C’est ce qu’ont livré le Cameroun et le Bénin, mardi 2 juillet, à Ismaïlia, pour leur dernier match de groupe de la CAN-2019. Les deux équipes pouvaient se contenter d’un point pour se qualifier, elles n’ont pas franchement cherché à faire mieux. Pour preuve, à l’heure de jeu, on ne comptait qu’un seul tir cadré pour chaque équipe.

Les Lions indomptables ont tout de même essayé, en début de match, de faire la différence, mais leur attaque s’est montrée bien trop inoffensive. Seul Toko-Ekambi est un peu sorti du lot.

Le sélectionneur Clarence Seedorf, qui a essayé trois schémas offensifs en trois matches, n’a pas encore trouvé le bon système. Après Christian Bassogog et Clinton Njie, le coach a titularisé Stéphane Bahoken aux côtés de Karl Toko-Ekambi, sans plus de succès.

Une domination stérile qui a fait les affaires des Écureuils, beaucoup trop timides, qui se sont contentés de rester bien regoupés en défense. Les quelques tentatives de Sessègnon ont été vaines.

Avec trois points, le Bénin est assuré de terminer parmi les quatre meilleurs troisièmes, éliminant du même coup le Kenya qui a une moins bonne différence de buts. Les Écureuils peuvent tout de même se satisfaire d’un qualification historique en 8es de finale de la CAN, sans avoir jamais gagné un match dans cette compétition.

Pour le Cameroun, tenant du titre, c’est un coup dur : les Éléphants devront défendre leur trophée dans une partie de tableau compliquée avec d’abord le Nigeria en 8es, puis éventuellement l’Égypte en quarts.

Le Ghana sans s’affoler

Dans l’autre match du groupe, le Ghana, vainqueur de la Guinée-Bissau, à Suez, s’est emparé de la première place du groupe F.

La Guinée-Bissau a pourtant pris l’initiative en début de match, manquant même d’ouvrir le score d’une lourde frappe de Piqueti. Le gardien ghanéen, Richard Ofori, est contraint de détourner de manière peu académique sur la transversale (18e). Quelques minutes plus tard, André Ayew commet une main dans sa surface, non-sifflée par l’arbitre (24e).

Après ce coup de chaud, les Blacks Stars semblent reprendre leurs esprits. Sur une ouverture dans la profondeur, Jordan Ayew se présente face au gardien mais sa frappe croisée touche le poteau (36e). Puis, sur un bon centre venu de la droite, Owusu décroise trop sa tête alors que le but était ouvert (42e).

La situation se débloque dès le retour des vestiaires : Samuel Owulu trouve Jordan Ayew dans la profondeur. L’ancien Lorientais efface le dernier défenseur et expédie le ballon dans la lucarne opposée (46e, 0-1).

Les Djurtus manquent de revenir dans la partie grâce notamment aux coups de pied arrêtés de ce diable de Mamadu Cande. Un de ses coups francs contraint Richard Ofori à se détendre à l’horizontale pour détourner en corner. Un corner que Cande expédie sur la transversale (65e).

Malgré ces alertes, c’est le Ghana qui va finalement doubler la mise. Le capitaine André Ayew décale côté gauche Wakaso Mubarak qui centre immédiatement à ras-de-terre. Thomas Partey n’a plus qu’à pousser le ballon dans les filets (72e, 0-2).

Un but lourd de conséquences puisqu’il permet aux Black Stars de chiper la première place du groupe aux Camerounais à la faveur de la meilleure attaque.

Source: France24

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  • 254
    Partages

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :