Justice: Suicide de Jeffrey Epstein: le parquet de Paris fait des vérifications

Le parquet de Paris a fait savoir ce lundi que les éléments transmis par l’association Innocence en Danger sur d’éventuelles victimes françaises du financier américain Jeffrey Epstein étaient encore “en cours d’analyse et de recoupement”, afin de déterminer si une enquête sera finalement ouverte ou non sur le sol français.

Le parquet de Paris est en train d’analyser si une enquête doit être ouverte en France concernant le suicide du multimillionnaire Jeffrey Epstein, a-t-il fait savoir ce lundi.

Le financier américain, qui attendait son procès pour agressions sexuelles sur mineures, est accusé d’avoir organisé un réseau de dizaines de jeunes filles pendant des années. À 66 ans, il s’est donné la mort samedi dans sa cellule d’une prison new-yorkaise

D’éventuelles victimes françaises?

“Des vérifications sont en cours pour vérifier si une enquête doit être ouverte en France”, a fait savoir le parquet de Paris, précisant qu’il était toujours en train d’analyser les éléments qui lui ont été transmis par l’association Innocence en Danger. 

L’association Innocence en danger avait de son côté, le 25 juillet, adressé un signalement au procureur de la République de Paris, lui demandant l’ouverture d’une enquête préliminaire pour faire la lumière sur les éventuels agissements de Jeffrey Epstein sur le territoire français.

Elle avait par la même occasion envoyé une lettre au parquet dans laquelle elle faisait état d’informations laissant penser que des victimes françaises pourraient être impliquées dans le dossier. L’association dit avoir connaissance d’au moins un cas d’une victime française de Jeffrey Epstein.

Des avocats et enquêteurs américains auraient notamment fait état de listes faisant apparaître des numéros français mais également des déclarations de jeunes victimes américaines signalant de potentielles victimes françaises.

“Les poursuites ne sont pas des décisions du gouvernement”

Plus tôt dans la journée, la secrétaire d’État à l’Égalité entre les femmes et les hommes Marlène Schiappa et Adrien Taquet, secrétaire d’État auprès de la ministre des Solidarités et de la Santé, avaient demandé l’ouverture d’une enquête en France.

Selon l’entourage de Marlène Schiappa, il s’agit d'”éclaircir” les liens que l’homme d’affaires avait avec Paris, comme de nombreux allers-retours entre la France et les États-Unis et la propriété d’un immeuble près de l’Arc de Triomphe récemment évoqués par la presse française.

Mais Nicole Belloubet, ministre de la Justice, a rappelé dans l’après-midi qu’il n’appartenait pas au gouvernement de décider des “poursuites”. “Les poursuites ne sont pas des décisions du gouvernement. Depuis 2013, les instructions individuelles sont prohibées, conformément au principe d’indépendance de l’autorité judiciaire”, a-t-elle souligné.

Source: BFMTV

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  • 254
    Partages
%d blogueurs aiment cette page :