France: Fusillade lors du tournage d’un clip du rappeur Booba: que s’est-il passé?

Le rappeur n’était plus sur les lieux mais trois membres de l’équipe de tournage ont été blessés. Une enquête a été ouverte par le parquet de Bobigny tandis que les auditions des témoins ont débuté afin de reconstruire la chronologie de la soirée.

Près de 24 heures après la fusillade qui a éclaté sur le lieu de tournage du clip du rappeur Booba, de nombreuses zones d’ombre demeurent concernant les auteurs et le motif de l’attaque. BFMTV.com fait le point.

Armes à feu, batte de baseball et barre de fer

Les faits se sont déroulés mercredi lors du tournage du clip de la chanson Glaive, dans une zone industrielle d’Aulnay-sous-Bois, en Seine-Saint-Denis. Alors que le “duc de Boulogne” avait déjà quitté les lieux, cinq voitures sont arrivées peu après minuit, lorsque l’équipe technique était en train de ranger le matériel.

À bord des véhicules se trouvent une quinzaine de personnes, dont certaines sont armées de batte de baseball, de barre de fer et d’arme à feu, selon nos informations. Selon nos informations, l’une d’entre elle aurait réclamé l’enregistrement du clip, d’après la version d’une des victimes.

Un blessé recherché

Cette dernière répond qu’elle ne la pas, ce qui pousse les individus à tirer sur l’équipe de tournage. L’un de ses membres est alors blessé par balles aux jambes, tandis que deux autres sont attaqués à l’aide d’une barre de fer et blessés à la tête.

À la suite de cette violente altercation, les assaillants prennent la fuite. Ils ont donc déjà quitté les lieux quand la police arrive dix minutes plus tard. Au total, l’attaque a fait trois blessés, dont deux signalés à la police et un troisième qui est recherché. Leur pronostic vital n’a pas été engagé et ils sont depuis sortis de l’hôpital.

Armand, patronyme de son rival

Le parquet de Bobigny a été saisi des faits et l’enquête confiée à la sûreté territoriale de Seine-Saint-Denis. Les auditions des témoins ont débuté ce jeudi afin de tenter de reproduire la chronologie de la soirée.

Dans une vidéo publiée sur son compte Instagram ce jeudi, Booba évoque un certain “Armand”, patronyme du rappeur Kaaris avec qui il entretient une querelle depuis près de cinq ans, qui leur a valu à tous deux de finir devant les tribunaux. Mais les enquêteurs ne relient pas pour l’instant l’agression à son rival et ancien poulain.

La version du rappeur

Sur son compte Instagram le rappeur Booba a livré mercredi soir sa version des faits et répondu à BFMTV. Il explique que l’incident a eu lieu une trentaine de minutes après son départ:

“Plusieurs véhicules sont venus pour apparemment saboter le clip et récupérer les rushes du tournage. Plusieurs personnes qui n’avaient rien à voir ont été frappées. Qui a fait ça? Cela ne nous regarde pas”, conclut le rappeur.

Source: BFMTV
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  • 254
    Partages
%d blogueurs aiment cette page :