Football: Griezmann réveille Barcelone

LIGA – Mené à la marque après l’ouverture du score de Nabil Fekir, le FC Barcelone s’est repris pour écraser le Betis (5-2), lors de la 2e journée de la Liga. La révolte a été lancée par Antoine Griezmann, auteur d’un doublé qui a remis le champion d’Espagne dans le bon sens. Le FC Barcelone remonte à la 9e place, le Real Betis est bon dernier.

Griezmann porte le Barça. Après leur défaite sur le terrain de l’Athletic Bilbao lors de la première journée de Liga (1-0), les Blaugranas qui n’ont pas complètement dissipé les doutes sur leur jeu, ont facilement surclassé une timide équipe du Real Betis (5-2) grâce à une performance XXL du joueur français, auteur d’un doublé et d’une passe décisive. C’est un premier succès cette saison en championnat pour le FC Barcelone (9e) qui revient à un point du Real (3e) et à trois unités de la première place occupée par le FC Séville et l’Atlético de Madrid.

Sans Messi, sans Suarez et sans Dembélé, le Barça a pu compter sur un grand Antoine Griezmann pour renverser le Real Betis. Car les Barcelonais ont longtemps éprouvé les pires difficultés à déséquilibrer le bloc sévillan et ce malgré un contre-pressing efficace tout au long de la rencontre. En première période, les hommes d’Ernesto Valverde ont manqué d’idées dans la création à l’image d’un Frenkie De Jong dont le positionnement côté gauche a affaibli son impact dans le jeu. Les Catalans ont concédé l’ouverture du score sur la première véritable occasion du Real Betis après un contre conclu par Nabil Fékir (15e), auteur de son premier but sous ses nouvelles couleurs.

Signé Griezmann !

Cinq minutes avant la pause, ce fut au tour d’Antoine Griezmann d’ouvrir son compteur pour son nouveau club en égalisant sur un service de Sergi Roberto (41e). Le Français s’est offert un doublé en enroulant une merveille de ballon du pied gauche hors de portée de Dani Martin (50e). Le début de dix minutes qui ont été fatales aux Béticos. N’existant jusque-là qu’en contre mais réussissant malgré tout à contenir les offensives barcelonaises, les hommes de Juan Sicilia ont définitivement perdu pied. Le jeune Carles Perez est venu ajuster le gardien sévillan du pied gauche (56e) avant qu’Alba, lancé dans la surface, ne vienne remporter son face-à-face (60e).

Dès lors, le match est devenu bien trop facile pour le Barça face à un Real Betis dépassé dans l’impact physique. Les Blaugranas n’ont eu qu’à gérer tranquillement leur avance inscrivant même un cinquième but par Vidal sur un service de Griezmann (77e) ce qui a rendu la réduction du score de Loren (79e) anecdotique. Lionel Messi et Luis Suarez, assis en tribunes, ont passé un bon moment. Et assisté à une première puisque, depuis l’arrivée de l’Uruguayen en 2014, le Barça n’avait jamais gagné un match sans eux sur le terrain. Merci Griezmann.

Source: Eurosport

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  • 254
    Partages
%d blogueurs aiment cette page :