Football: Leonardo : “On n’a jamais eu d’accord avec le Barça, la première offre était le 27 août…”

MERCATO – Au sortir de la victoire du PSG face à Metz (0-2), Leonardo est venu s’exprimer en zone mixte sur le dossier Neymar. Très clair à défaut de révéler en détail toutes les conditions exigées par le club parisien, le directeur sportif a confirmé qu’aucun accord n’avait encore été trouvé. Et que, à trois jours du mercato, la situation devenait compliquée.

Au moins, c’est une parole officielle. Après deux mois de rumeurs et de revirements successifs dans la saga Neymar, Leonardo a pris la parole, vendredi, pour éclaircir la situation autour du transfert hypothétique du Brésilien vers le FC Barcelone. “Aujourd’hui, il n’y a pas d’accord. Ça dépend de Barcelone“, a ainsi expliqué sobrement le boss parisien avant de répondre aux questions des journalistes pendant de longues minutes.

Je pense que notre position a toujours été claire, a d’abord avancé Leonardo. Ils ont toujours su ce qu’on voulait. Elle était claire dans tous les sens et la première fois qu’on a une proposition écrite de Barcelone, c’était le 27 août donc à cinq jours de la fin du mercato. On était même ouvert à l’idée d’inclure des joueurs pour faire l’opération. Après, on a jamais eu d’accord.”

Le Barça, seul candidat en lice pour Neymar

Ces derniers jours, voire ces dernières heures, il semblait cependant que les positions s’étaient rapprochées. Pas suffisamment à en croire le directeur sportif parisien. Alors que l’hypothèse d’un deal hybride, incluant des joueurs de l’effectif blaugrana, a pris du poids, le PSG n’a pas encore eu l’offre qu’il attendait. Mais Leonardo a glissé un détail important : le Barça est le seul candidat à vouloir recruter Neymar à l’heure actuelle.

Alors que la fin du mercato se profile, il semble clair que Paris ne peut plus se permettre de perdre du temps. “On a pensé à une deadline mais aujourd’hui on est à trois jours de la fin du mercato. Il y a une deadline quand même naturelle“, a d’ailleurs relevé l’ancien boss de l’AC Milan. “La condition de son départ a toujours été, puisqu’aucun club n’a l’argent pour le recruter, d’avoir un remplaçant dans le deal et, peut-être, d’autres joueurs pour compléter le montant exigé. On a été ouvert à ça mais on n’a pas réussi à trouver un accord.

” Dembélé ? On n’a pas reçu un ‘non’ de sa part”

Et Neymar dans tout ça ? “Sa position était toujours claire et la nôtre aussi. On a toujours dit depuis le début : si une proposition qui nous satisfait arrive, il pouvait partir. Ce n’est pas le cas. Il est sous contrat avec nous“. Très à l’aise, Leonardo a aussi été très clair.

Interrogé sur Ousmane Dembélé, vu comme une possible monnaie d’échange par le Barça mais qui a fait savoir, par son agent, qu’il comptait rester au Barça, Leonardo a démenti tout refus du feu-follet de rejoindre Paris : “Honnêtement, par rapport à Dembélé, je pense qu’il a su qu’il pouvait partir le 27. Alors, forcément, c’est compliqué. On a pas reçu un non de sa part. On a eu des réactions publiques même mais on n’avait pas d’accord avec Barcelone donc on ne pouvait pas partir en négociations avec le joueur“. Logique.

Leonardo confirme le départ d’Areola

Démentant s’être déplacé en Italie pour parler de Blaise Matuidi ou de Paulo Dybala, Leonardo a cependant confirmé à demi-mot le départ d’Alphonse Areola vers le Real Madrid, sans doute pour faire place nette à Keylor Navas.

Pour le reste, le boss parisien a aussi évoqué la saison parisienne. Selon lui, difficile d’imaginer une saison haute en couleurs alors que de nombreux dossiers sont encore à régler et que les blessures ont laissé apparaître de réelles carences dans l’effectif de Thomas Tuchel. “Vous savez, la situation est large dans le sens où financièrement, ce n’est pas facile. Et pour tout le monde. Ça sera une saison difficile. […] Ça ne sera pas la saison bling-bling ou on dira ‘oui, on va gagner la Champions League“. Très loin donc de l’été 2017 où les arrivées combinées de Kylian Mbappé et Neymar avaient donné un vaste coup de projecteur au projet parisien. Deux ans plus tard, les choses ont bien changé. Mais Neymar est encore sur toutes les lèvres…

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  • 254
    Partages
%d blogueurs aiment cette page :