Tech-Science: Facebook renonce à son slogan “C’est gratuit et ça le restera toujours”

Depuis quelques jours, un nouveau slogan a remplacé le bien connu mot d’ordre de Facebook sur sa page d’accueil. Pour le réseau social, créer un compte est désormais et avant tout “rapide et facile”.

Facebook joue avec les nerfs de ses utilisateurs. Il y a quelques jours, le réseau social le plus populaire au monde a troqué son ancien mot d’ordre “C’est gratuit et ça le restera toujours”, jusqu’alors visible sur sa page d’accueil, contre un plus concis “C’est rapide et facile”.  

Le site Wayback Machine, qui permet d’explorer des sites spécifiques à un moment donné, permet de dater ce changement à la nuit du 6 au 7 août. 

Facebook n’a pour le moment pas formulé de commentaire sur ce discret changement. Y a-t-il pour autant une chance que le réseau social lance une version payante ? En avril 2018, auditionné par le Sénat américain à la suite de l’affaire Cambridge Analytica, Mark Zuckerberg n’avait pas exclu de faire payer les utilisateurs de son réseau social

“Il y aura toujours une version de Facebook qui sera gratuite”, avait-il alors avancé, sans balayer d’un revers de main la possibilité d’une version payante et dénuée de publicité. “C’est notre mission de connecter les gens partout dans le monde et de les rapprocher. Pour ce faire, nous estimons que nous devons apporter un service que tout le monde peut s’offrir”.

La semaine précédente, la numéro deux de Facebook avait indiqué qu’une version du réseau social sans publicité devrait absolument être payante. 

“Nous avons déjà des options pour se désinscrire de certains ciblages”, avait expliqué Sheryl Sandberg auprès de la chaîne de télévision NBC. “Nous ne disposons pas d’un outil pour retirer toutes les publicités ciblées, à un haut niveau. Dans ce cas, nous proposerions un produit payant.”

Un sondage mené à l’époque estimait à sept dollars par mois le montant moyen considéré comme acceptable par les utilisateurs de Facebook pour profiter d’une telle offre. Un changement d’une telle ampleur reste néanmoins pour l’heure au stade de simple hypothèse.

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  • 254
    Partages
%d blogueurs aiment cette page :