FOOTBALL: Liverpool tombe d’entrée

LIGUE DES CHAMPIONS – Le tenant du titre a déjà trébuché. Liverpool, irrésistible en championnat, s’est logiquement incliné à Naples (2-0) mardi pour la 1re journée de la C1. Dries Mertens et Fernando Llorente sont les deux buteurs du soir. Comme la saison passée, les Reds perd à San Paolo lors de la phase de groupes.

Les saisons se suivent et se ressemblent pour Liverpool. Comme l’an dernier, les Reds sont tombés au San Paolo, où Naples a posé un piège implacable (2-0). Très intense et défensif, le match a basculé au moment où Dries Mertens a ouvert le score sur penalty. Fernando Llorente s’est ensuite chargé de valider un succès qui confirme l’excellent début de saison des hommes de Carlo Ancelotti. Pour Liverpool, muselé comme jamais, ce n’est qu’un contre temps.

Naples l’avait encore en travers de la gorge. Ejecté du groupe de la mort par Liverpool lors de l’exercice précédent, le club italien avait à cœur de se venger. Et pour faire tomber le champion d’Europe en titre, les Napolitains ont d’abord défendu le plomb, laissant très peu d’espace au trio magique des Reds. Un homme symbolise cet état d’esprit qui a payé : Kalidou Koulibaly, plusieurs fois décisif face à Roberto FirminoMohamed Salah et Sadio Mané, pas aidés par un déchet technique inhabituel. Dans le dernier geste, ils n’ont pas été à la fête non plus (21e, 44e, 74e, 79e).

Naples s’est vengé

Ce choc très rythmé a longtemps été fermé, avec des défenseurs qui ont vite pris le pas sur les attaquants. Au retour des vestiaires, les gardiens ont pris le relais pour empêcher le tableau d’affichage de se débloquer : Adrian, d’une main ferme face à Mertens auteur d’une reprise à bout portant (49e), puis Alex Meret, qui a repoussé une frappe de Salah après une approximation de Kostas Manolas (65e). Il a fallu attendre que ce diable de José Callejon joue bien le coup face à Andrew Roberston pour que l’arbitre désigne le point de penalty, transformé par Mertens (1-0, 82e). Dans la foulée, Llorente, remplaçant au coup d’envoi, a fait le break (2-0, 90e+2).

Alors qu’il restait sur cinq victoires de rang en Premier League, Liverpool a été copieusement bousculé dans l’enfer du San Paolo. Mais il n’y a pas encore péril dans la demeure pour Jürgen Klopp, qui a perdu ses quatre derniers déplacements d’une phase de groupes de Ligue des champions. Une statistique étonnante qui n’a pas empêché ses Reds de se hisser sur le toit de l’Europe en juin dernier… Naples sait à quoi s’en tenir : à ce stade de la compétition, un succès, si prestigieux soit-il, n’est pas une fin en soi. Une défaite non plus.

Source: Eurosport

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  • 254
    Partages
%d blogueurs aiment cette page :