États-Unis: plusieurs candidats démocrates appellent au lancement d’une procédure de destitution de Trump

Alors que le sujet reste sensible au sein du parti démocrate, plusieurs candidats à la primaire pour la présidentielle de 2020 se sont prononcés en faveur de la destitution du président américain.

Le contenu d’une conversation téléphonique entre Donald Trump et son homologue ukrainien, Volodymyr Zelenskya a encouragé des élus démocrates à se prononcer en faveur d’une procédure d’impeachment (de destitution). 150 élus démocrates, sur les 235 siégeant à la Chambre des représentants, sont désormais favorables à l’initier. Des candidats à la primaire démocrate pour la présidentielle 2020 se sont également prononcés pour.

Le dernier scandale qui pourrait faire pencher la balance provient d’une conversation, au cours de laquelle Donald Trump aurait demandé à son homologue ukrainien d’enquêter sur son rival démocrate Joe Biden, ex vice-président des États-Unis. Information qui a déclenché un tollé dans le pays.

“Assez, il est tant de destituer”

Chez les candidats à la primaire démocrate, les plus progressistes, Elizabeth Warren en tête mais aussi Bernie Sanders ou Kamala Harris, tous sénateurs, appellent depuis déjà plusieurs mois à lancer une procédure de destitution. 

“Je l’ai dit devant le Sénat américain en mai et je le répète: le Congrès doit s’acquitter de son devoir constitutionnel et entamer une procédure de destitution contre le président”, a déclaré la sénatrice du Massachusetts Elizabeth Warren, dans une allocution, postée sur Twitter.

Joe Biden reste à l’écart

Nancy Pelosi, présidente de la Chambre des représentants, a rencontré mardi après-midi les présidents de plusieurs puissantes commissions pour décider de lancer, ou non une procédure de destitution. Elle devrait faire une déclaration mardi soir, la procédure d’impeachment serait alors lancée par la Chambre des représentants.

Le centriste Joe Biden s’est pour l’instant tenu à l’écart de ce sujet, l’affaire ukrainienne le visant directement. Selon plusieurs médias américains, il pourrait soutenir une procédure de destitution si le milliardaire républicain ne coopère pas avec les enquêtes parlementaires.

Source: BFMTV

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  • 254
    Partages
%d blogueurs aiment cette page :